UNIVERSITÉ D'OTTAWA Faculté des Arts

Laboratoire de français ancien

Notice sur Ipomedon.

Rédaction : May Plouzeau.
Fin de la rédaction : 2 juin 1999.

Plan de la Notice.
§0. Objet de la présente Notice.
§1. Description de l’édition IpomedonHolden.
§2. Méthodes de travail.
§3. Les corrections proposées.
§4. Abréviations ; codes divers.

§0.
Objet de la présente Notice.
En 1995, à la demande du Professeur Pierre Kunstmann, de l’université d’Ottawa, j’ai comparé l’édition d’Ipomedon sur papier procurée en 1979 par A. J. Holden avec une saisie électronique de cette édition. L’édition de 1979 sur papier sera dorénavant désignée comme IpomedonHolden. Le but était de toiletter le texte d’Ipomedon qui devait être placé dans la base du LFA accessible sur Internet. En faisant ce travail, j’ai découvert que IpomedonHolden appelait selon moi quelques corrections et en ai dressé une liste. Une partie de mes propositions de correction est passée dans le texte mis à disposition sur le site http://humanities.uchicago.edu/ARTFL/projects/LFA (texte dorénavant désigné comme IpomedonHoldenKP). Je fournis §3.3 la liste intégrale des corrections que je propose. D’une part, elle améliore encore l’ensemble exceptionnel que constituent le roman d’Ipomedon et l’édition IpomedonHolden. D’autre part, elle constitue un complément utile à IpomedonHoldenKP. En effet, lorsque mes propositions de correction figurent dans IpomedonHoldenKP, la consultation de la liste permet deux choses. Premièrement, grâce à elle on peut le cas échéant rectifier la façon dont ces propositions ont été introduites dans IpomedonHoldenKP (il y a en effet de menus ratages, du moins dans l’état revêtu par IpomedonHoldenKP tel qu’il apparaît en avril 1999). Surtout, comme la liste justifie les propositions de correction, elle éclaire celles qui sont passées dans IpomedonHoldenKP. Pour que l’on comprenne à la fois les limites et l’intérêt de cette liste, j’explique §2 les métodes de travail qui m’ont amenée à la dresser.

§1. Description de l’édition IpomedonHolden.
IpomedonHolden = Ipomedon, poème de Hue de Rotelande (fin du XIIe siècle) édité par A. J. Holden ; Paris (Klincksieck) 1979 ; 10580 octosyllabes.

§2.
Méthodes de travail.
§2.1. Lectures d’IpomedonHolden.
J’ai d’abord fait une lecture suivie d’un tirage papier d’IpomedonHoldenK (encodage par P. Kunstmann d’IpomedonHolden), puis une collation de ce tirage papier avec IpomedonHolden.
§2.2. Lecture des comptes rendus d’IpomedonHolden.
J’ai d’abord dressé une liste la plus complète possible des comptes rendus d’IpomedonHolden en dépouillant la Bibliographie der französischen Literaturwissenschaft d’Otto Klapp pour les années 1979 à 1987 (en fait, on n’y trouve plus mentionné de compte rendu d’IpomedonHolden après 1983). Ce qui donne (par ordre alphabétique) : Ch. Brucker, Cahiers de civilisation médiévale 25 (1982), 150-151 ; — Glyn S. Burgess, Zeitschrift für französische Sprache und Literatur 93 (1983), 99-100 ; — H. H. Christmann, Romanische Forschungen 92 (1980), 394-395 ; — G. Di Stefano, Studi Francesi 24 (1980), 532 ; — A. Gier, Vox Romanica 41 (1982), 286-287 ; — J. H. Marshal, The Modern Language Review 77 (1982), 196-197 ; — Ph. Ménard, Le Moyen Age 88 (1982), 153-155 ; — U. Mölk, Archiv für das Studien der neueren Sprachen und Literaturen 219 (1982), 221-222 ; — G. Raynaud de Lage, Romania 101 (1980), 281-286 ; — G. Roques, Zeitschrift für romanische Philologie 96 (1980), 413-415 ; — W. Rothwell, French Studies 34 (1980), 318-319. J’ai lu et exploité tous ces comptes rendus.
§2.3. Recours aux manuscrits d’IpomedonHolden.
La base d’IpomedonHolden est fondamentalement A (London, British Library, Cotton Vespasian a vii) ; quand A fait défaut (sur un nombre de vers relativement peu élevé), elle est B (London, British Library, Egerton 2515). Je n’ai pas procédé à une collation systématique des 10580 vers d’IpomedonHolden avec les mss, mais me suis reportée à ceux-ci — en décembre 1995 — (ou, plus exactement, à leur reproduction en microformes, que je remercie l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes de m’avoir fait parvenir) seulement lorsque le texte m’arrêtait.
§2.4. Dialogue avec le Professeur A. J. Holden.
Pendant l’hiver 1995-1996, j’ai discuté avec A. J. Holden au téléphone la plupart de celles de mes propositions de correction qui n’allaient pas de soi. Les propositions de correction qui viennent présentent de la sorte le grand avantage d’avoir presque toutes reçu l’assentiment de l’éminent éditeur, qu’il m’est agréable de remercier. Lorsque je le juge pertinent, j’assortis mes propositions de corrections du jugement formulé sur elles par A. J. Holden.

§3.
Les corrections proposées.
§3.1. Philosophie et éclairage des corrections proposées.
Les passages d’IpomedonHolden qui exigent dêtre amendés le sont principalement pour deux raisons : ils impliquent des disharmonies dans les façons d’éditer, ils s’écartent par inadvertance du manuscrit de base. Comme exemple du premier cas, citons apres v74 p65, qui exige d’être édité aprés. Comme exemple du second cas, citons desunfiture v1120 p115, qui exige d’être édité descunfiture, leçon du ms. Ces deux types de corrections sont nécessaires ; dans la liste de corrections proposés, les occurrences en sont accompagnées de la mention "Correction nécessaire" ; les propositions de correction pour les passages qui s’écartent par inadvertance du manuscrit de base sont accompagnées des mentions "MsVérifié" ou "MsVérifiéparAJHolden" (voir §4). Il va de soi que la mention "Correction nécessaire" est superflue pour un lecteur averti. Par ailleurs, il est des propositions de correction que l’on est libre de ne pas suivre : ainsi, lorsque je propose de lire Dreit en coste (ou encoste) de la mamele v3660 p229 au lieu de en costé de l’édition. Pour ce troisième type, mes propositions ne s’accompagnent ni de la mention "Correction nécessaire" ni des mentions "MsVérifié" ou "MsVérifiéparAJHolden" (faut-il le préciser ?), mais sont généralement argumentées.
On prendra garde que les relevés qui viennent ne peuvent prétendre consigner la totalité des endroits où IpomedonHolden exigerait (peut-être!) d’être corrigé, puisque je n’ai pas fait de collation systématique avec les manuscrits.
Enfin, il n’est pas inutile de préciser qu’aucune des corrections proposées ne détériore le texte, comme on pourra le constater.
§3.2. Principes de présentation des corrections proposées.
Les corrections suivent l’ordre d’apparition dans IpomedonHolden, avec référence à numéro de vers et de page de cette édition ; elles sont toujours proposées dans un contexte d’un vers entier au minimum ; si le contexte proposé dépasse un vers (ce qui est rare), le numéro du vers est celui du vers qui comporte la séquence à corriger ; on cite d’abord le passage tel qu’il se lit dans IpomedonHolden, puis la proposition de correction. Ex. 

"•v3660 p229 : Dreit en costé de la mamele Guenchist li fers esmoluz hors,
Lire en coste
Voir v5139."

Viennent ensuite le cas échéant (cf. §3.1) les mentions "MsVérifié" ou "MsVérifiéparAJHolden", "Correction nécessaire", ainsi que des éléments qui justifient la correction proposée (si celle-ci exige d’être argumentée). Ex. :

"•v3227 p209 : Capaneüs, quant il l’oi,
Lire
(Rime avec nasqui.)
Correction nécessaire."

Lorsque des propositions de corrections qui exigent une argumentation sont récurrentes (ex. : lire parmi au lieu de par mi), chaque vers que je propose d’amender apparaît à sa place chronologique dans la liste ; mais l’argumentation n’est pas reprise à chaque fois : on renvoie à l’entrée de la liste où elle est développée. Ex. :

"•v3674 p230 : Tres par mi le braz le ferri,
Lire parmi
Voir v2220."

Dans l’ex. choisi, la question parmi et par mi est discutée à l’article du v2220.
§3.3. Liste des corrections proposées.
v71 p65 : De grant joie fust for partiz
Lire forpartiz
Voir dans les comptes rendus (cf. §2.2) celui de G. Roques et voir v9430. — M. Holden au téléphone le 23 décembre 1995 est d’accord pour écrire en un mot.
•v74 p65 : Ke sun heir apres lui esteit.
Lire aprés
Correction nécessaire.
•v77 p65 : Mult esteit sage pur vérité
Lire verité
Correction nécessaire.
•v268 p73 : E puz apres en ad pensé,
Lire aprés
Correction nécessaire.
•v305 p75 : Mes quant li mestres le loeit.
Lire loeit,
Voir dans les comptes rendus (cf. §2.2) celui de G. Roques. — M. Holden (au téléphone le 23 décembre 1995) suggère/accepte une virgule après loeit au lieu du point de l’édition.
Correction nécessaire.
•v400 p80 : E la lume de sa bealté.
Lire l’alume
Voir dans les comptes rendus (cf. §2.2) celui de G. Roques. — M. Holden au téléphone le 23 décembre 1995 est d’accord pour écrire l’alume.
v522 p86 : (ligne 1) De ardement gueres n’aveit,
Lire n’aveit.
M. Holden au téléphone le 23 décembre 1995 indique de remplacer la virgule par un point.
v860 p102 : A qi cel’ovre pas ne apent.
Lire cel’ ovre
Ajouter une espace après cel’ pour harmoniser avec les procédures de l’éd.
Correction nécessaire.
•v974 p108 : Or ni ad mes, pur ceo me doil.
Lire n’i
Correction nécessaire.
•v1120 p115 : Tut li turne a desunfiture.
Lire descunfiture
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v1423-v1424 p129 : — Alez ? — Oÿl — Pur quey ? — Ne say ! — Ky li mefist ? — Nuls — Si fist ! — Nay !
Lire Oÿl. et lire Nuls.
Cf. v1435-v1436 d’IpomedonHolden. — M. Holden (au téléphone le 23 décembre 1995) suggère/accepte dans les deux cas un point.
Correction nécessaire.
•v1436 p129 : — Oïl ! — Ait s’en, quant ne voet estre
Lire Alt
Cf. Glossaire d’IpomedonHolden sv aler : "alt 1436". — Hélas : sur la microfiche du ms mise à ma disposition, la lecture du caractère que je supposais être -s- est incertaine ; et M. Holden ne voit pas mieux sur ses reproductions que moi sur les miennes et ira vérifier à Londres (me dit-il au téléphone le 22 janvier 1996). •v1515 p133 : Apres le va deïstes ha,
Lire Aprés
Correction nécessaire.
•v1705 p142 : Nel seit hul hom fors vus e mei.
Lire nul
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v1790 p145 : Assez eüst este amé
Lire esté
Correction nécessaire.
•v2022 p156 : Sel fet pur ben u pur contraire.
Lire contraire. "
(Absence de guillemets fermants dans l’éd.)
Correction nécessaire.
•v2220 p165 : E li beau cors parut parmi ;
Lire par mi
On trouve dans IpomedonHolden tantôt par mi et tantôt parmi en emploi prépositionnel : faut-il unifier ou bien les changements sont-ils intentionnels (ils respecteraient ce qu’on lit dans le ms) ? Exemples : Par mi le cors ultre passa v9012 p454, Par mi l’espalle l’ad feru v8299 p425, mais Parmi la quisse le ferri v8507 p433. Conserver par mi seulement pour l’emploi non prépositionnel, comme dans Ke le cors ne coupa par mi v9635 p480 ? — M. Holden au téléphone le 23 décembre 1995 donne la réponse suivante : écrire parmi pour les emplois prépositionnels et par mi dans les autres emplois. — Dans la présente liste, j’ai fait une entrée pour chacun des vers impliqués.
•v2224 p165 : Sa nue char parmi pareit
Lire par mi
Voir v2220.
v2463 p176 : Ço ke jo ait dit ne pus desdire,
Lire ai
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v2860 p194 : Pur la bunté, pur la franchise Ke l’um par tut le munt devise, Ke est en vus,
Lire devise sans virgule
M. Holden au téléphone le 23 décembre 1995 est d’accord pour supprimer la virgule après devise.
•v3227 p209 : Capaneüs, quant il l’oi,
Lire
(Rime avec nasqui.)
Correction nécessaire.
•v3391 p217 : Venez i est le dux de Espaigne
Lire Venuz
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v3654 p229 : Amunt en l’ecu le ferri,
Lire escu
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v3656 p229 : Ke li gleives parmi passa
Lire par mi
Voir v2220.
•v3660 p229 : Dreit en costé de la mamele Guenchist li fers esmoluz hors,
Lire en coste ou encoste
Voir v5139.
•v3672 p229 : A poi nel fert par mi le bu,
Lire parmi
Voir v2220.
•v3673 p229 : Mes li fers en costé guenchi ;
Lire en coste ou encoste
Voir v5139.
•v3674 p230 : Tres par mi le braz le ferri,
Lire parmi
Voir v2220.
•v3711 p231 : Pus li dit : " Vadlet, ki est tu ? "
Lire es
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v4118 p250 : Bel’aventure li avint ;
Lire Bel’ aventure
(Ajouter une espace devant aventure pour harmoniser avec les procédures de l’éd.)
Correction nécessaire.
•v4430 p263 : Enporte Baucan le velu,
Lire Bauçan
Voir Glossaire d’IpomedonHolden, art. bausan, qui permet de restituer le raisonnement qui conduit à proposer la correction. — M. Holden au téléphone le 23 décembre 1995 est d’accord pour écrire Bauçan. — Mais à la réflexion, peut-être pourrait-on garder Baucan pour le nom d’un chien (si l’on voit un jeu avec lat. canis).
v4466 p265 : E ke Baucan fut le meillur ;
Lire Bauçan
Voir v4430.
v4490 p266 : Les dormanz gueres n’ esparnient,
Lire n’esparnient
Supprimer une espace devant esparnient pour harmoniser avec les procédures de l’éd.
Correction nécessaire.
•v4658 p273 : Tan ke il vit par mi un kernel
Lire parmi
Voir v2220.
v4671 p273 : Ke parmi passe l’alemele,
Lire par mi
Voir v2220.
•v4825 p280 : Meint chef parmi esquarteré,
Lire par mi
Voir v2220.
•v4827 p280 : E meint nafré par mi l’eschine,
Lire parmi
Voir v2220.
•v4828 p280 : Meint feru par mi la peittrine ;
Lire parmi
Voir v2220.
v4838 p280 : E meint brant furbi pescée,
Lire pesceé
Correction nécessaire.
•v4975 p286 : Ki dunc i fust veer poust
Lire poüst
(Rime avec fust et édité ailleurs poüst dans IpomedonHolden.)
Correction nécessaire.
•v4980 p287 : Par mi eus tuz vent a Drias,
Lire Parmi
Voir v2220.
•v4987-v4988 p287 : U il est muntez seinz estrui. " Hue ! " dit, " dehez ait tel gui !
Lire estriu et giu
En fait, le scribe n’a accentué aucun jambage dans estrui et gui, qui peuvent en effet être lus comme ils ont été édités ; mais je crois une lecture estriu, giu pas du tout impossible (d’autant que gui est bien violent au plan linguistique). Toutefois, on trouve encore estrui v7775 (pas à la rime), et donc peut-être l’éditeur a-t-il ses raisons. Je ne poursuis pas la recherche.
•v5064 p290 : Par mi l’escu la lance fert,
Lire Parmi
Voir v2220.
v5114 p293 : E meint feru par mi la teste.
Lire parmi
Voir v2220.
•v5138 p294 : Si ke li fers passa parmi ;
Lire par mi
Voir v2220.
•v5139 p294 : Dreit en coste de la mamele Guenchi le glevie suz l’essele,
Peut-être lire plutôt encoste, comme dans l’unique autre occurrence de en coste et/ou encoste dans IpomedonHolden, v9092 p457 Ipomedon ses armes oste, Si s’aset, e Ismeine encoste (mais il est vrai que là le mot est adverbe) ; pas d’autre occurrence de en coste ni encoste dans IpomedonHolden. — M. Holden au téléphone le 23 décembre 1995 est d’accord pour écrire encoste. — Cette rime engage par ailleurs à corriger en en coste ou encoste ce qui est édité en costé (v3660, v3673 et v6228, qv). — NB : dans IpomedonHolden, les séquences encost- et en cost- se rencontrent seulement aux endroits suivants : v3660, v3673, v5139, v6228, v9092.
v5148 p294 : E li glaives parmi passa,
Lire par mi
Voir v2220.
•v5205 p297 : Mes ki chaut, ne l’ad pas truvé
Lire Mes ki chaut ? Ne l’ad pas truvé
Cf. d’autres endroits où se rencontre la question cui chaut ? (j’écris dans le système graphique du TL). — M. Holden au téléphone le 23 décembre 1995 est d’accord pour corriger.
v5235 p298 : Treis feiz s’espasme en un’urette,
Lire un’ urette
(Ajouter une espace après un’ pour harmoniser avec les procédures de l’éd.)
Correction nécessaire.
•v5348 p303 : A Herefort, e ces estaus
Lire a
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v5367 p304 : Mes il esteit akes baucan,
Lire bauçan
Voir v4430.
Correction nécessaire.
•v5382 p304 : E le cheval ke il enmena
Lire en mena
Voir v7146.
•v5513 p310 : Cument ke il fust, a la reïne,
Lire reïne
M. Holden au téléphone le 23 décembre 1995 est d’accord pour corriger en supprimant la virgule après reïne.
v5591 p313 : De chef en chef il ad cunté
Lire li
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v5860 p325 : De nul vers lui n’ateint e ren ;
Lire a
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v5880 p326 : Tut li purfent le chef parmi,
Lire par mi,
Voir v2220.
•v6012 p332 : A poi Drias vif ne s’en rage,
Lire s’enrage
Je propose s’enrage pour harmoniser avec la varia lectio de v2046 (ou bien je propose d’écrire s’en rage à ce dernier endroit). — M. Holden au téléphone le 23 décembre 1995 conseille de laisser en l’état (et en effet, il y a de quoi être très hésitant).
•v6030 p333 : Par mi l’eschine hors parut
Lire Parmi
Voir v2220.
•v6228 p341 : Mes en costé de la mamele
Lire en coste ou encoste
Voir v5139.
•v6234 p341 : Par mi le cors l’eüst ferru,
Lire Parmi
Voir v2220.
v6273 p343 : Par mi le gros del braz le fert,
Lire Parmi
Voir v2220.
v6470 p351 : —Si pot il, voil enfin saveir. "
Lire en fin
Voir v10567. — Soit dit en passant, le texte de la variante avec jel est bien meilleur, mais là n’est pas mon propos.
v6582 p356 : Mes or le sachez ben enfin
Lire en fin
Voir v10567.
v6659 p359 : Si iert la reïne e la Fiere,
Lire S’i iert 
M. Holden au téléphone le 23 décembre 1995 est d’accord pour écrire S’i iert.
•v6688 p360 : Ke el fist, or l’en dit ben membrer ;
Lire deit
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v6693 p360 : Li ostes dit : " Mu n escïent,
Lire Mun
Correction nécessaire.
•v6755 p363 : " Dites, ami, dunt vus venez ?
Lire venez.
M. Holden au téléphone le 23 décembre 1995 est d’accord pour corriger.
•v6866 p367 : " Seignurs, ne sui pas fors loti,
Lire forsloti
Pourquoi pas plutôt forsloti en un mot comme pour for(s)partir (cf. v71 et v9430) ? Il est vrai que le TL ne fait pas d’entrée autonome for(s)lotir. L’art. lotir du TL (qui n’a pas notre ex. ni d’ex. similaire, et qui est très bref) n’apporte rien.
•v6892 p368 : Ke ne dirrez ke en mei remaigne.
Lire remaigne. "
(Absence de guillemets fermants dans l’éd.)
Correction nécessaire.
•v7061 p375 : Ne sai ki fu, il ’en ala,
Lire il s’en
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v7101 p376 : Le niès li ad tut esquassé.
Lire niés
Correction nécessaire.
•v7146 p378 : Ke od mei enmein ceste meschine,
Lire en mein
On trouve seulement trois fois en tout enme- de "enmener" dans IpomedonHolden (cf. v5382 p304 et v8270 p424) contre de très fréquents en m- : ne faudrait-il pas mieux écrire toujours en deux mots ? Ou bien les changements sont-ils intentionnels (ils respecteraient ce qu’on lit dans le ms) ? Au téléphone le 23 décembre 1995, M. Holden se montre d’accord pour éditer partout en m- en deux mots. (Et en effet il ne me semble pas qu’aucune occurrence de en m- de l’éd. exigerait au plan de la syntaxe d’être écrite enm- en un mot.) — Dans la présente liste, j’ai fait une entrée pour chacun des vers impliqués.
•v7333 p386 : Kar par mi l’escu l’asena,
Lire parmi
Voir v2220.
v7465 p391 : Par mi cele presse s’en turne.
Lire Parmi
Voir v2220.
v7515 p393 : Si l’ad ferru par mi l’escu,
Lire parmi
Voir v2220.
v7771 p404 : Les cureies sunt renueees,
Lire renuees
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v7832 p407 : Ffis grant poür a ces deux meins ;
Lire deus
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v7934 p411 : Suvent en ad este gabé
Lire esté
Correction nécessaire.
•v7967 p412 : La char blanche par mi les laz
Lire parmi
Voir v2220.
•v7977 p412 : De or une verge en sa meint tint,
Lire mein
Ma microfiche du ms est malheureusement peu nette à cet endroit ; toutefois, il me semble qu’il faut lire mein. — C’est en effet ce qu’il faut lire, me confirme A. J. Holden au téléphone le 22 janvier 1996 : MSVérifiéparAJHolden.
Correction nécessaire.
•v8125 p418 : E lasca un heaume gemmé,
Lire lasça
Correction nécessaire.
•v8175 p420 : A ceste feiz finent cest plet
Lire plet,
Il manque une ponctuation à la fin du vers dans IpomedonHolden. — M. Holden (au téléphone le 23 décembre 1995) suggère une virgule.
Correction nécessaire.
•v8270 p424 : — Oal, d’ici ne l’enmerrez.
Lire en merrez
Voir v7146.
v8297 p425 : Par mi l’escu ferri Malgis,
Lire Parmi
Voir v2220.
•v8299 p425 : Par mi l’espalle l’ad feru,
Lire Parmi
Voir v2220.
•v8456 p431 : E Lionins l’out graante,
Lire graanté
Correction nécessaire.
•v8504 p433 : L’obserc safré li desmenti,
Lire osberc
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v8534 p435 : Dit li keil en face sumer
Lire ke il
Correction nécessaire.
•v8788 p445 : E al lit se returne an eire
Lire an eire,
Il manque une ponctuation à la fin du vers dans IpomedonHolden.
Correction nécessaire.
•v8813 p446 : Ke chaudra mei apres ma mort
Lire aprés
Correction nécessaire.
•v8871 p449 : Vers mei avez estez ireez,
Lire esté
MSVérifié.
Correction nécessaire.
•v8920 p451 : Li nams fut pres e sil servi ;
Lire nains
Le scribe n’a en effet pas accentué de jambage, mais pourquoi une lecture nains serait-elle exclue ? — M. Holden accepte nains (au téléphone le 23 décembre 1995).
•v8996 p454 : Parmi passe le glaive agu,
Lire Par mi
Voir v2220.
v9012 p454 : Par mi le cors ultre passa
Lire Parmi
Voir v2220.
v9430 p471 : Ele en fors partireit sa dame,
Lire forspartireit
Voir v71 et en ne peut être séparé d’un verbe par un mot comme fors.
v9461 p473 : — Ke saves vus ? — Jol sai mut ben,
Lire savés
Par ailleurs, MSVérifié : le verbe se termine bien par -s.
Correction nécessaire.
•v9560 p477 : Parmi en passent les acers
Lire Par mi
Voir v2220.
•v9723 p483 : — Tenez me vus a treitur ?
Lire treïtur
Cf. Ne vers leauté traïsun v9722 p483. Selon mes recherches, pour le radical de "trahir" il n’y a pas d’autre occurrence de -traït- dans IpomedonHolden ; IpomedonHolden ne présente pas non plus pour ce radical de séquence -treit- (en dehors de notre treitur 9723), -tret-, -trait-, ou -treït-. — Mais, pour d’autres radicaux, les séquences -aï- et -eï- sont fréquentes dans cette édition. — M. Holden (au téléphone le 23 décembre 1995) accepte le tréma "provisoirement" (il doit réfléchir) ; selon moi, autant rythmer un octosyllabe correct (pourt une fois).
•v10089 p497 : De aler s’en celeement
Lire celeement,
Il manque une ponctuation à la fin du vers dans IpomedonHolden. — M. Holden (au téléphone le 23 décembre 1995) suggère une virgule.
Correction nécessaire.
•v10166 p500 : Ad ferru tres par mi le frunt,
Lire parmi
Voir v2220.
v10241 p503 : Pur veirs mis freres ert enfin.
Lire en fin
Voir v10567.
v10313 p506 : Par mi le bois se met el val,
Lire Parmi
Voir v2220.
v10332 p507 : — Certes, oal, mort est enfin !
Lire en fin
Voir v10567.
•v10394 p509 : Pur ce tui sui jo senz ami. "
Sur mon exemplaire d’IpomedonHolden on ne voit pas le -s- de ce que je suppose devoir être lu cestui. — Hélas : sur la microfiche du ms mise à ma disposition, la lecture du caractère que je supposais être -s- est incertaine ; mais il faut en effet lire cestui me confirme M. Holden au téléphone le 22 janvier 1996 : MSVérifiéparAJHolden.
Correction nécessaire.
v10567 p516 : Enfin cil ert escumengé
Lire En fin
G. Roques dans son compte rendu (cf. §2.2) demande En fin ; en fait, on trouve en fin et (plus souvent) enfin dans IpomedonHolden. Que propose M. Holden pour l’ensemble du texte : enfin ou en fin ? Car il faut unifier, sauf si les (absences de) coupes prétendent suivre le ms : qu’en est-il ? — M. Holden (au téléphone le 23 décembre 1995) propose en fin en deux mots partout.

§4.
Abréviations ; codes divers.
= ms London, British Library, Cotton Vespasian a vii ; — B = ms London, British Library, Egerton 2515 ; — éd. = édité, édition ; — ex. = exemple, exemples ; — IpomedonHolden = Ipomedon, poème de Hue de Rotelande (fin du XIIe siècle) éd. par A. J. Holden ; Paris (Klincksieck) 1979 ; — IpomedonHoldenK = encodage par P. Kunstmann d’IpomedonHolden ; — IpomedonHoldenKP = texte basé sur IpomedonHolden exploitable sur le site dont les références sont données §0 ; — ms = manuscrit ; — mss = manuscrits ; — MsVérifié : cette mention signifie qu’avant de proposer ce qui est en effet la bonne leçon j’ai vérifié sur microfiches de l’Irht (les 1er et 6 décembre 1995) ce que portait le ms de base ; — MsVérifiéparAJHolden : cette mention signifie qu’avant d’introduire ce qui est en effet la bonne leçon j’ai interrogé l’éditeur d’IpomedonHolden, qui a bien voulu vérifier sur ses propres reproductions des mss ; — p = page (quand cette lettre précède sans espace un chiffre) ; — v = vers (quand cette lettre précède sans espace un chiffre).


Page d'accueil


Dernière mise à jour 09.11.1999
Pour toute question au sujet de ce site, veuillez vous adresser à :
E-maillfancien@uottawa.ca